Tissus urbains anciens




Nom dérivé de l’arabe « Madina » et désignant dans les pays de l’Afrique du nord la ville arabo-islamique dont la structure urbanistique traditionnelle est constituée essentiellement de quartiers résidentiels, commerciaux et industriels desservis par des axes de communication et convergeant généralement vers un noyau composé d’une grande mosquée. On y trouve également la Qasba siège du gouvernement et de la résidence royale. Toutes ces composantes urbaines sont circonscrites d’un rempart. Dans la zone extra-muros se trouvent les faubourgs, le cimetière, le rabad, etc.

La médina est une composante essentielle de l’espace urbain marocain. Ce tissu traditionnel encore vivant et dynamique, présente une valeur historique et des spécificités architecturales et urbanistiques qui en font un patrimoine culturel de dimension universelle. Ces spécificités qui caractérisent les médinas marocaines, ont plaidé en faveur de l’inscription de plusieurs d’entre elles sur la liste du patrimoine mondial. En effet Fès, Marrakech, Meknès, Essaouira et Tétouan figurent de nos jours, parmi les chefs d’œuvre de l’humanité déclaré par l’UNESCO.

Au Maroc, on compte plus d’une trentaine de ce genre de tissus urbains anciens et qui se répartissent sur l’ensemble du territoire marocain mais dont le plus méridional est la médina de Tiznit qui est également la plus récente parmi toutes les médinas marocaines.
Plus récente Plus ancienne