PRESSE FRANCOPHONE

L’opinion

L’Opinion: Créé en 1965, quotidien en français du parti de l’Istiqlal (P.I.)

L'Opinion Maroc - Actualité et Infos au Maroc et dans le monde. L'opinion.ma - 1 er site d'information. Retrouvez toute l’actualité au Maroc et dans le monde : Politique, Economie, Société. Environnement ..

  • Compteur Coronavirus: 11 nouveaux cas, plus de 6,87 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccin
    par L'Opinion le janvier 31, 2023 à 3:32

    Un total de 11 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19) et 14 guérisons a été enregistré au Maroc dans les dernières 24 heures, a indiqué ce mardi le ministère de la Santé et de la Protection sociale, qui fait état d'aucun nouveau décès. Dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique, le ministère a en outre précisé que le nombre de primo-vaccinés a atteint 24.919.899, celui des personnes ayant reçu deux doses s'élève à 23.421.126, alors que 6.875.770 personnes ont eu trois injections du vaccin et 59.837 ont reçu la quatrième dose. Le nouveau bilan d'infections porte à 1.272.240 le nombre total des contaminations depuis le premier cas signalé au Maroc le 02 mars 2020, tandis que le nombre des personnes rétablies est passé à 1.255.881, soit un taux de guérison de 98,7%. Les nouveaux cas d'infection ont été recensés dans les régions de Rabat-Salé-Kénitra (05), Grand Casablanca-Settat (04), Marrakech-Safi (01) et Fès-Meknès (01). Le nombre total des décès est toujours de 16.296 (létalité 1,3%), avec zéro cas enregistré lors des dernières 24 heures. Les cas actifs sont au nombre de 63, avec zéro cas sévère ou critique lors des dernières 24 heures, pour un total de deux cas.

  • Maroc- Îles Canaries : Torres en visite officielle du 16 au 21 février prochain
    par Malak EL ALAMI le janvier 31, 2023 à 3:14

    La date de la visite du président des îles Canaries est désormais connue. Ángel Victor Torres, devrait effectuer sa première visite officielle au Maroc du 16 au 21 février, peu après la réunion de haut niveau entre les gouvernements marocain et espagnol, prévue les 1er et 2 février à Rabat, selon les informations relayées par les médias espagnols, tels que reproduites par l’agence de presse espagnole EFE. Torres a évoqué les attentes qu’il fonde sur la réunion hispano-marocaine, réitérant ainsi sa volonté d’établir de « meilleures relations » avec le Maroc. «Les bonnes relations entre l’Espagne et le Maroc sont fondamentales pour les îles Canaries. C’est le cas actuellement, mais elles seront davantage renforcées suite à cette réunion de haut niveau», assure-t-il.   Angel Victor Torres a souligné que le bon voisinage avec le Maroc revêt un intérêt particulier pour les îles Canaries, pour « maintes raisons diverses », parmi lesquelles, a-t-il expliqué « les relations internationales, commerciales et économiques et le contrôle des flux migratoires ».   Dans son séjour, Torres serait accompagné d’une délégation de haut niveau. A cet égard, il a précisé : « Nous serons accompagnés d'une délégation commerciale. La relation entre les îles Canaries et le Maroc est étroite commercialement. Nous avons des entreprises canariennes au Maroc, notre territoire abrite quant à lui des entreprises marocaines. Tous les éléments sont là pour une relation meilleure à tous les niveaux », souligne-t-il.   Après que la plupart de ses prédécesseurs avaient beaucoup trainé pour effectuer une visite officielle au Maroc, pour diverses raisons, notamment en lien avec les restrictions qui avaient caractérisé les deux années de pandémie de Coronavirus, Torres s’est dit convaincu que sa visite  au Royaume se traduira par des « ajouts importants » pour l'économie des îles.   Pour rappel, le porte-parole du gouvernement des Canaries, Julio Pérez avait annoncé cette visite officielle lors d’une conférence de presse, tenue à l'issue du Conseil de gouvernement.

  • Estonie-Résolution du PE: Raivo Tamm appelle au resserrement de la coopération maroco-européenne
    par Mina Mina Elkhodari le janvier 31, 2023 à 2:43

    La dernière résolution du Parlement européen hostile au Maroc n’en finit pas de susciter des réactions. En visite au Maroc à la tête d’une importante délégation parlementaire du groupe d’amitié maroco-estonienne, Raivo Tamm, a appelé au renforcement de la coopération entre les deux parties pour pouvoir faire face aux défis transfrontaliers qui se posent. « Le Maroc est un pays voisin de l'Union Européenne. Les défis transfrontaliers posés exigent le resserrement de la coopération entre les deux parties pour pouvoir y faire face». C’est ainsi que le président du groupe d’amitié parlementaire maroco-estonienne, Raivo Tamm s’est exprimé, en allusion à la résolution du Parlement européen contre le Royaume, lors de l’entrevue, qu’il a eue lundi 30 janvier à Rabat, avec le président de la Chambre des Conseillers, Naama Mayara. Pour sa part, Mayara a exprimé encore une fois sa désapprobation de la position négative et hostile affichée par le parlement européen vis-à-vis du Maroc, notant que les acquis réalisés par le Maroc dans le domaine des droits de l'Homme durant les deux dernières décennies méritent amplement d'être salués et non pas le contraire, selon un communiqué de la Chambre des Conseillers. Le président de la deuxième Chambre a également mis en exergue les grandes avancées politiques et les réalisations notables sur le chemin de la démocratie et du développement, soulignant que ces développements ont permis au Royaume de se positionner en tant de partenaire majeur et crédible de l'Union européenne. A ce sujet, Mayara a insisté sur l'importance de la dimension parlementaire dans le développement du partenariat Maroc-UE, tout en plaidant pour le dialogue et le débat serein pour une meilleure compréhension. Outre la résolution anti-marocaine adoptée par le parlement européen, les deux parties ont également discuté des rôles de la Chambre des conseillers, son positionnement dans l'échiquier constitutionnel, du point de vue de sa composition et de ses prérogatives dans les domaines législatif, de contrôle du gouvernement et d'évaluation des politiques publiques ou encore en matière de diplomatie parlementaire, indique le communiqué de la deuxième Chambre. La rencontre a permis aussi d’évoquer le rôle de la Chambre en tant qu'espace de dialogue et de débat de société sur les grandes questions qui intéressent l'opinion publique, à travers l'organisation et l'accueil de forums périodiques sur la justice sociale, le climat des affaires, les chambres professionnelles ou encore la situation de la jeunesse. Autant de questions qui ont suscité l’intérêt des membres du groupe d’amitié parlementaire qui ont exprimé le souhait de mieux connaître le mode de fonctionnement des deux chambres du Parlement marocain.

  • La Hongrie offre de nouvelle bourses au profit de165 étudiants marocains
    par Mina Mina Elkhodari le janvier 31, 2023 à 2:36

    De nouveaux horizons s’ouvrent désormais aux étudiants marocains désirant continuer leurs études à l’étranger. En effet, un total de 165 étudiants marocains bénéficiera chaque année d’une bourse d’études dans les universités hongroises et ce, dans le cadre du programme de bourses « Stipendium Hungaricum » pour la période 2023-2025. Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, en visite à Budapest, et le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, Péter Szijjarto, ont scellé, lundi 30 janvier, un mémorandum d’entente visant à soutenir la mobilité étudiante. Ce mémorandum d’entente, signé dans le cadre du programme de bourses « Stipendium Hungaricum » pour la période 2023-2025, permettra à 165 étudiants marocains de bénéficier chaque année d’une bourse d’études dans les universités hongroises, fait savoir un communiqué du ministère de tutelle. Ce nombre d’étudiants s’ajoute, ainsi, à un total de 771 autres qui ont bénéficié de bourses d’études en Hongrie depuis le lancement de ce programme en 2015. Dans un autre registre, les deux parties ont fait état du bilan positif de l’appel à projets conjoints, lancé en 2012 qui a permis le financement de 6 projets dans les domaines liés aux changements climatiques, à l’énergie et à la valorisation des ressources naturelles. D’après la même source, les deux partenaires sont également sur le point de lancer le 2ème Forum Académique et Scientifique Maroc-Hongrie, les 20 et 21 mars prochain dans le Royaume, de quoi  renforcer la coopération dans le domaine de l’enseignement et de la recherche. Pour rappel, Abdellatif Miraoui, accompagné d’une délégation composée de présidents d’Universités et de hauts responsables de l’administration centrale, effectue une visite de travail à Budapest, du 30 au 31 janvier courant. L’objectif est de discuter de questions liées notamment  au bilan positif de la coopération bilatérale en matière d’enseignement supérieur, de recherche scientifique et d’innovation, et d’examiner les moyens de son renforcement, en particulier dans les domaines prioritaires conjoints.

  • Coupe du Monde des Clubs : l'ONCF lance un programme spécial pour les supporters
    par Mariem LEMRAJNI le janvier 31, 2023 à 2:32

    L'ONCF prend en considération l’événement actuel de la Coupe du Monde des Clubs et propose un plan de transport spécial, du 1er au 11 février 2023, en vue de faciliter l’accompagnement des supporters dans leurs déplacements. Dans le cadre de la participation à la 19ème édition de la Coupe du Monde des clubs de la FIFA Maroc 2022, l’ONCF prend l’initiative de lancer un nouveau programme qui porte sur le renforcement de son offre des trains à travers l’augmentation des capacités de places offertes pour les circulations régulières. A cette occasion, l'Office National des Chemins de Fer a également programmé des trains spéciaux afin de faciliter les déplacements des supporters durant le Mondialito et les accompagner dans leur trajet. Le plan comporte le renforcement de l’offre avec une programmation comme suit : le mercredi 1er Février, un train spécial Al Boraq marquera le départ de Tanger à 23h30, puis samedi 4 Février, deux trains spéciaux Al boraq marqueront le départ de Casablanca à 20H et de Tanger à 23H. Mardi 7 Février, il y aura le train Al Atlas de Tanger à Fès à 23H et un train spécial Al boraq au départ de Tanger à 23h30, alors que pour mercredi 8 Février, sont prévus un train spécial Al boraq au départ de Casablanca à 23H et un train Al Atlas de Rabat vers Marrakech à minuit (09/02 à 00h). Samedi 11 Février (Finale), le programme remanié comprend un train spécial Al boraq au départ de Casablanca à 23H et un train Al Atlas de Rabat vers Marrakech à minuit (12/02 à 00h).

  • Economie bleue : Le Salon Halieutis est de retour du 1 au 5 février
    par Mina Mina Elkhodari le janvier 31, 2023 à 2:29

    Après trois ans d’absence en raison de la situation épidémiologique, le Salon Halieutis est de retour, du 1 au 5 février prochain au parc des expositions d’Agadir. Dans sa 6ème édition, ce rendez-vous international se veut une plateforme pour la promotion du secteur halieutique et de l’Economie bleue. La ville d’Agadir s’apprête à arbitrer, du 1 au 5 février, la 6ème édition du Salon Halieutis  sous le thème « Pêche et Aquaculture durables : leviers pour une Economie Bleue inclusive et performante ». L’édition de 2023 du Salon, qui aura l’Espagne pour invité d’honneur,  s’articule autour de 7 pôles principaux à savoir (Institutionnel, International, Valorisation & Process, Flotte & Engins, Innovation, Développement Durable et Animation). Au menu de cette 6ème édition, des rencontres B2B ainsi que des ateliers thématiques avec une série de dialogues interactifs et de débats autour du secteur de la pêche et de l’aquaculture, dans le cadre de l’économie bleue, et des outils en mesure de propulser ce secteur, avec l’appui de la science pour s’intégrer dans la nouvelle ère de l’économie circulaire. Organisé au parc des expositions d’Agadir, sur plus de 16.000 m² avec la participation de plus de 200 exposants du secteur de la pêche, de la transformation des produits de la mer et de l’aquaculture, le Salon ouvrira ses portes au grand public les 4 et 5 février 2023 et devrait accueillir plus de 50.000 visiteurs. Il convient de noter que le secteur halieutique constitue un des leviers de l’économie nationale. En effet, rien qu’en 2021, la production marocaine a généré un chiffre d’affaires de 15 milliards de dirhams soit un total de 1,4 million de tonnes de produits de la mer.

  • 17è conférence de l'Union parlementaire de l’OCI à Alger: la délégation marocaine dénonce l'atteinte à l'intégrité territoriale du Royaume
    par Mohamed Elkorri le janvier 31, 2023 à 2:20

    La délégation parlementaire marocaine participant aux travaux de la 17ème Conférence de l'Union parlementaire des Etats membres de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI), tenue à Alger du 26 au 30 janvier, a dénoncé l’incident survenu lors de la séance d'ouverture. Détails. "L'incident qui comporte une atteinte à l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc et une ingérence dans les affaires internes d'un pays musulman membre de l'Union, commis par un représentant d'une organisation parlementaire qui ne fait pas partie de l’Union", a précisé la délégation.  La délégation marocaine a souligné dans une lettre de protestation adressée au Secrétaire général de l'Union que l'accueil de Gloria Florez, présidente du Parlement andin et son invitation à assister à la session d'ouverture par le pays hôte "ne l'habilite, en aucun cas, à aborder des questions qui ne relèvent pas de la compétence de l'organisation ou à soulever des sujets de controverse pouvant compromettre l’esprit de consensus qui caractérise notre action islamique commune". La délégation marocaine a affirmé que de tels dépassements "constituent une violation flagrante des objectifs de notre union et des principes qui sous-tendent sa fondation", soulignant que "ces pratiques ne peuvent être tolérées ou passées sous silence" et exprimant son rejet absolu et catégorique de ce qui s'est passé et du contenu du discours de la représentante du Parlement andin". La délégation parlementaire marocaine a appelé le Secrétariat général à retirer le contenu de ce discours des rapports de l’Union parlementaire de l’OCI, demandant à "veiller à ce que cet incident ne se reproduise plus".

  • Larache / Salon régional de l’eau : Gouvernance, patrimoine et innovation
    par L'Opinion le janvier 31, 2023 à 2:11

    La première édition du Salon régional de l'eau de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a ouvert ses travaux, lundi soir à Larache, sous la supervision du ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka. Sous le signe "L’eau entre gouvernance, patrimoine et innovation", l'ouverture de ce Salon s'est déroulée en présence du gouverneur Bouassam El Alamine, du président de l'Université Abdelmalek Essaâdi, Bouchta El Moumni, de responsables des services déconcentrés et d’acteurs de la société civile. Ce Salon regroupe environ 50 exposants représentant divers organismes concernés par le secteur de l’eau, des institutions universitaires et des entreprises spécialisées dans les technologies de gestion de l’eau. S’exprimant à cette occasion, M. Baraka a noté que le Salon sert d’espace de sensibilisation des citoyens et des différents utilisateurs quant à l’importance des ressources en eau, ainsi que de plateforme de discussion entre spécialistes, acteurs, société civile et élus pour échanger les expériences, l’expertise et les technologies modernes dans le domaine de l’eau. Le Maroc a pu relever le défi en se positionnant parmi les pays leaders dans le domaine de la gestion des ressources en eau, et ce en dépit des conditions climatiques difficiles que traverse le Royaume, grâce, notamment, à la politique visionnaire adoptée par le Royaume depuis des décennies, a-t-il fait savoir. Il a noté que ce défi nécessite l’adoption d’une bonne gouvernance en matière de gestion des ressources, afin de les préserver et d’en assurer la durabilité, conformément aux Hautes Directives Royales appelant à l’adoption de choix durables et intégrés et à un esprit de solidarité et d’efficacité, soulignant la nécessité de lancer des programmes et des initiatives plus ambitieux, et d'investir dans les innovations et les technologies modernes dans le domaine de l’économie d’eau et de la réutilisation des eaux usées. Dans ce sillage, il a appelé à saisir l’opportunité de ce Salon pour élaborer des orientations stratégiques et pour proposer des idées et des recommandations innovantes conformément aux efforts colossaux engagés par la Maroc sur la voie de la gestion intégrée et durable de ses ressources hydriques.     Lancement et visite de projets d'infrastructures   Au cours de la même journée, le ministre de l’Equipement et de l’Eau a procédé au lancement des travaux de stabilisation de la pente surplombant l'océan Atlantique au niveau de la ville de Larache. Ce projet qui sera réalisé en 24 mois avec un financement de 75 millions de dirhams (MDH) vise à sécuriser la pente côtière au niveau de l'avenue de Casablanca sur une longueur de 220 mètres. Il intervient dans le sillage de réhabilitation de la Tour Essaadiyine par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication et la commune de Larache avec un financement de 40 MDH et de l’aménagement de la corniche de Larache avec un investissement de 35 MDH. A cet effet, M. Barka a indiqué que ledit projet permettra de renforcer l'attractivité touristique et les infrastructures routières de la province et contribuera au développement de la corniche de la ville. Au niveau de la commune de Risana, le ministre s’est enquis du projet d’élargissement et de renforcement de la route provinciale n° 4.402 reliant la ville de Larache et la commune Béni K’rfate sur une distance de 27,1 km. La première tranche de ce projet dont le taux d'avancement des travaux a atteint 40%, nécessite un financement de 33,3 MDH alors que la deuxième tranche qui sera lancée bientôt mobilisera un financement de 34,5 MDH.  

  • Khouribga-Oud Zem / INDH : «Moukawilab», pour promouvoir l’employabilité
    par ELAZHAR le janvier 31, 2023 à 2:06

    Moukawilab est un dispositif territorial innovant qui a pour objectif l’incubation et l’accompagnement de tout porteur d’idée ou de projet d’entreprise ayant démarré dans la région. A Oued Zem,  il a pour ambition de devenir un véritable outil territorial à destination des porteurs de projets et des entrepreneurs afin de les soutenir dans leurs démarches de création ou de développement de leurs activités, dont l’offre de services sera articulée autour de l’écosystème local. Moukawilab ou le laboratoire des entrepreneurs qui se veut un catalyseur pour l’entrepreneuriat, a été donc mis en place dans le cadre d’un partenariat entre l’INDH et l’Association Paritaire pour l’Emploi et la Formation (APEF) pour un montant de 1,9 million de DH avec une contribution de l’INDH de 1,3 MDH, et est un nouvel espace conçu par l’INDH pour promouvoir l’employabilité des jeunes. Depuis son ouverture, la plateforme a formé quelque 242 jeunes aux méthodes de recherche d’emploi alors que 58 autres jeunes ont été mis en relation avec des entreprises. Dans le cadre de cette plateforme d’ateliers pour l’insertion des jeunes dans la vie active, les jeunes âgés entre 18 à 35 peuvent bénéficier des services des bureaux de cette plateforme aux allures d’un cottage dans la mesure où tout a été conçu au moindre détail par l’INDH dans le but d’offrir à la province Khouribga un bel espace d’accueil, d’orientation et d’accompagnement des jeunes à la recherche d’emplois. De plus, des bureaux futuristes, des salles de réunion et de concertation parfaitement conçus pour les jeunes et du matériel informatique de pointe pour leur venir en aide, c’est ce à quoi ressemblent les locaux de cette plateforme inédite. Moukawilab est donc une plateforme qui facilite l’accès des jeunes à des emplois en fonction des compétences et des disponibilités et qui offre des services allant de la formation au renforcement des capacités. A souligner que par la mise en œuvre de cette plateforme d’insertion des jeunes dans la vie active, l’INDH entend contribuer à relever le défi de leur inclusion économique par une approche intégrée visant à améliorer leur employabilité, créer de la valeur au niveau local et assurer la pérennité des projets.   ELAZHAR

  • Espagne-Emploi : Les saisonnières marocaines déjà sur place à Huelva pour les récoltes
    par Yassine Elalami le janvier 31, 2023 à 2:02

    3.888 travailleuses saisonnières marocaines sont déjà arrivées à Huelva au cours du mois de janvier pour participer à la campagne agricole. Un total de 3.888 travailleuses saisonnières marocaines sont arrivées dans la province andalouse au cours du mois de janvier, dans le cadre de la nouvelle édition du programme de migration circulaire de Gestion collective des contrats à l'origine (GECCO), afin de participer à la campagne agricole.   Cette année, la campagne accueillera quelque 16.700 travailleurs du Maroc, de l'Équateur et du Honduras, en plus d’un contingent d'environ 1.000 personnes qu’il a été convenu d’employer dans la campagne de récoltes dans les provinces d'Albacete (Castille-La Manche) et de Ségovie (Castille-et-León), a indiqué le ministère espagnol de l'inclusion, de la sécurité sociale et des migrations dans un communiqué.   Les femmes qui travaillent déjà au titre de la campagne agricole de Huelva, notamment dans la récolte des fruits rouges, proviennent principalement des régions de Rabat-Salé-Kenitra ; Tanger-Tétouan-Al Hoceima ; Fes-Meknes, Beni Melal-Khenifra ; Marrakech-Safi et Casablanca-Settat.   Leurs destinations sont Moguer, Lepe, Palos de la Frontera, Lucena del Puerto, Cartaya, Villanueva de los Castillejos, Gibraleón, Bonares, San Bartolomé de la Torre, Huelva et Aljaraque. Le programme a été mis à jour conformément à la réglementation du travail, et tous les travailleurs du programme GECCO signeront des contrats à durée déterminée.   La semaine dernière, la secrétaire d'État espagnol aux migrations, Isabel Castro, a présidé la Commission provinciale de suivi des flux migratoires, accompagnée du directeur général de la migration, Santiago Yerga, et du représentant du gouvernement espagnol à Huelva, Manuela Parralo.   La commission identifie les besoins des travailleurs, assure leur accueil, et veille à leur garantir un logement et un salaire décents, ainsi qu’un cadre d’intégration dans le milieu.

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page