Pratiques et modes de subsistance

Les modes de vie et l’ensemble des pratiques assurant la survie des individus et des communautés constituent l’une des spécificités de chaque société.

Au Maroc, ces pratiques ancestrales participent de la construction d’une identité culturelle et patrimoniale enracinée dans l’histoire. D’une région à l’autre, les modalités d’accès aux ressources naturelles et leur exploitation dans la vie socio-économique des populations, sont différentes et font partie de la mémoire collective de ces mêmes populations et de leur identité culturelle.

Le nomadisme, le mode agro-pastoral, la transhumance, l’élevage, le commerce, l’exploitation des ressources naturelles (terre, bois, eau), etc. compte parmi les pratiques de subsistance les plus attestées au Maroc.

Ces différents modes de vie engendrent, bien évidemment, un ensemble d’autres aspects culturels spécifiques relatifs notamment à l’organisation sociale, à l’organisation du travail, aux relations entre les individus et entre les groupes, aux pratiques rituels, aux représentations symboliques, etc.

Exemple : Nomadisme

Probablement depuis la domestication des animaux en plein Néolithique, les premières sociétés ont  eu recours à un mode de vie basé sur un déplacement continuel en compagnie d’un cheptel à la recherche permanente de pâturage et de l’eau. Ce système socio-économique dit du nomadisme a été au Maroc, et plus généralement en Afrique du Nord, le mode de vie le plus pratiqué pendant de très longues périodes de l’Histoire de ces régions. Le nomadisme constitue encore de nos jours, un mode socio-économique largement pratiqué dans plusieurs régions du Maroc, notamment au Sud, au Sud-est, au Moyen-Atlas et dans les steppes et les plateaux de l’Oriental quoique les familles et les groupes exclusivement nomades deviennent de plus en plus rares car on enregistre actuellement une tendance vers le semi-nomadisme. Des attributs modernes font également leur apparition comme l’utilisation de voitures et de camions pour un déplacement de longues distances.



Ce mode de vie basé sur le nomadisme est caractérisé également par un ensemble d’autres manifestations culturelles qui lui sont bien propres. La vie des nomades est toute particulière car le nomade est ainsi en contact permanent avec les phénomènes naturels et avec les secrets les plus profonds de la nature. Ceci se répercute dans la pensée symbolique des nomades, dans leur langage spécifique, dans leurs chants, dans leurs contes, dans leurs pratiques rituelles et sociales, etc.
Plus récente Plus ancienne