Art de paraître

L’art de paraître revêt une importance primordiale dans la vie des marocains et surtout des femmes marocaines.

Cela concerne essentiellement tous les attributs vestimentaires, les objets de parures et autres techniques du corps qui interviennent dans la façon de paraitre que ce soit dans la vie de tous les jours ou au cours des occasions spécifiques (fête, célébrations particulières).

Le costume marocain est particulièrement porteur de toute une symbolique très riche qui se reflète dans les couleurs, la conception, les décors, etc. et qui se décline en spécificités régionales constituant ainsi des cachets incarnant des identités multiples et une diversité culturelle enrichissante.

Chaque région du Maroc est facilement repérable au travers des habits et des attributs vestimentaires traditionnels de ses gens.

La bijouterie marocaine est également très riche et présente un répertoire de types et de conceptions extrêmement multiples selon les régions, selon les tribus et selon la matière.

Les femmes marocaines ont hérité beaucoup de techniques du corps spécifiques qui se manifestent plus particulièrement dans les types de coiffure, dans le maquillage traditionnel, dans les tatouages, etc.

Exemple : Bijoux et Argent

Dans la réalisation des bijoux, l’argent a toujours caractérisé la parure rurale.

La gamme des bijoux ruraux est formée essentiellement de fibule, chevillières, bracelets, pectoraux, colliers, diadèmes, boucles d’oreilles, bagues, pendentif,  sabres,  fourreaux de poignards, les boites et cornes à poudre.

L’argent, matière première des ces divers bijoux est extrait des mines de Taza, Tazlakht dans l’anti Atlas et Egounden dans le Siraoua.

Le bijou passe par une séquence de chaînes d’opération avant qu’il soit livré à notre admiration. L’argent est fondu à 262°C. dans un creusait, puis il est versé dans un moule en vue d’obtenir des bijoux moulés. Il peut aussi être versé sur une barre plate pour être transformé en plaque par martelage. Les plaques obtenues sont découpées, pliées, gravées et soudées. Une fois que le bijou prend la forme désirée, vient la phase d’ornementation. Plusieurs techniques sont, alors, appliquées. On cite entre autres l’émaillage, le niellage  le filigrane et le cloisonné.

En plus de son rôle ornemental, le port des bijoux en argent se justifie par la fonction prophylactique dont jouit ce matériau dans les croyances marocaine.
Plus récente Plus ancienne